Aristide

Aristide, demandeur d’asile burkinabé accueilli dans le réseau Welcome en France

« J’ai découvert JRS France sur internet. Quand on est arrivé, on était logé dans un lycée. Mon ami camerounais m’a dit qu’il y avait des associations qui pouvaient nous aider pour le pass Navigo, le logement. Donc on est rentré dans un cyber et on a fait des recherches. Par JRS France, j’’ai été accueilli dans des familles françaises et j’ai découvert beaucoup de choses, différentes de chez nous. Ma première famille, c’était chez les Pères Jésuites : j’ai découvert comment ils vivent en communauté. La deuxième famille, c’était des retraités. Ils étaient vraiment ponctuels sur les heures des repas, quand tu sors, quand tu dois rentrer. Ils étaient vraiment stricts sur ça, c’était un peu compliqué. Quand la dame préparait le dîner et que je ne rentrais pas pour manger, elle se plaignait parce que d’habitude le soir, ils grignotent. Et comme j’étais là, ils préparaient à manger. Mais ils étaient vraiment sympas avec moi.

 

Les familles sont accueillantes : certaines familles t’amènent au cinéma, d’autres t’amènent en ville visiter des musées et en vacances à la campagne. Par exemple, j’ai fêté Noël en famille à la campagne. La culture française, c’est carrément différent de chez nous : l’alimentation, les habitudes vestimentaires… Chez nous, on s’habille comme on veut. Ici, on s’habille selon le temps qu’il fait. Ici tout le monde est pressé, il faut courir dans les escaliers, pour le bus, le tram. Chez nous, tu prends ton vélo, ta moto. On apprend tout ça. Je m’adapte vite donc ça va.

FR-Aristide-for-web1-france

 

En France, au mois de décembre, la vie change tout d’un coup avec les décorations. Mais le jour de la fête, je ne sens pas vraiment la fête. Chez nous, le 31 décembre, de 18h à 10h le lendemain, c’est la musique, c’est la fête partout ! En décembre 2015, j’étais en famille. Le 31 au soir, on a dîné à 20h et à 22h, déjà au lit ! Que la fête se passe comme ça, vraiment…Je n’ai pas aimé ! Je pensais à comment ça se passe en Afrique, des amis sur facebook m’envoyaient des photos… Partout en Afrique, on sent que c’est la fête. Ce n’est pas comme ici où tout est structuré.
FR-Aristide-for-web-2-france

Dans la rue, tu rencontres toujours des gens qui sont racistes. Alors que la France, c’est le centre du monde : tout se passe en France ! Même les américains rêvent de venir passer les vacances en France. Les français doivent être vraiment accueillants, tu vois beaucoup de touristes ici. J’ai rencontré beaucoup de gens sympas, j’ai découvert beaucoup de choses. Le côté négatif est petit, donc je ne peux pas me baser sur ça. Je suis tombé sur des familles gentilles. Ça m’a éveillé, ça m’a fait découvrir beaucoup de choses différentes de chez moi. Ce que j’aime le plus en France, c’est la liberté. Ce que dit la devise : liberté, égalité, fraternité. Tu es libre de t’habiller comme tu veux, de t’exprimer comme tu veux ».

Aristide, le 24/06/2016

  i get you fr